+212 522 245 301  |   +212 661 30 77 30
BIENVENUE SUR NOTRE BLOG
lire nos publications

COMMENT ORGANISER SON ESPACE DE TRAVAIL ?

Pour pouvoir travailler de façon optimale et productive, il est impératif de suivre une certaine rigueur dans l’organisation de votre bureau. Nous avons choisi de vous faire part de nos conseils pour travailler sereinement. Pour cela il faut commencer par prendre le temps d’installer son espace pour gagner du temps à long terme.

Définir les zones de son espace de travail

La première étape est de définir les zones de votre bureau : un espace de stockage et de rangement, un espace de travail au quotidien où poser votre ordinateur et vos dossiers en cours. Sans oublier, un espace défini pour trier les papiers et documents « à court terme », autrement dit les documents à traiter qui arrivent sur votre bureau.

Ne pas négliger l’environnement de travail

Quelle que soit la taille de votre bureau, ou même que vous travailliez en open space, il est important de penser à l’aménagement de cet environnement. Il a un impact non négligeable sur votre travail. Optez pour une table avec une surface suffisamment grande pour accueillir un ordinateur et éventuellement différents bacs de rangements, tout en conservant une zone de travail raisonnable.

Étagères de rangement, poubelle à portée de main, et fauteuil confortable, sont autant d’éléments à prendre en compte pour bien travailler. Optez pour une décoration sobre, zen : vous devez vous sentir bien pour travailler, apporter des éléments qui vous plaisent, vous rendent heureux (photos, fleurs, accessoires) sans surcharger l’espace. Et surtout, n’oubliez pas la lumière ! Indispensable à vos bonnes conditions de travail, et pour y voir plus clair dans ce que vous faites.

La lumière apporte la bonne humeur et la positivité. Ne laissez pas non plus le désordre s’installer, il est important de garder un environnement propre et sain pour travailler, et puis, quoi de plus démotivant qu’un bureau désordonné pour commencer une journée.

Adopter une méthode de rangement, de tri

Une fois que les meubles principaux sont installés, optez pour des rangements simples, limitant le nombre de tâches à accomplir. Disposez, par exemple, des bannettes “à traiter”, “en cours”, “à ranger”, sur votre bureau pour trier les documents qui arrivent entre vos mains. Si vous travaillez en open space : pensez au trieur qui ne prendra pas de place sur le bureau.

Ce rangement simple vous permettra de gagner en efficacité : vous ne perdrez pas de temps à chercher un dossier, et en plus vous renverrez une image professionnelle si votre bureau n’est pas noyé sous les dossiers.

Garder vos outils à portée de main

Pour travailler de façon optimale, gardez vos outils à portée de main : pensez au pot à crayon/stylos (qui fonctionne !) pour attraper de quoi noter en quelques gestes. Un tableau d’affichage peut s’avérer très utile pour avoir une vision globale sur votre semaine : planning, “To do list”, calendrier…

Gardez près de vous des feuilles blanches,  idéales pour laisser libre cours à vos idées grâce à un mindmapping, par exemple.

Votre ordinateur est certainement votre outil principal et prend suffisamment de place sur le bureau, n’oubliez pas non plus de faire le tri dans vos dossiers virtuels pour ne pas vous laisser déborder.

Faites donc place nette et séparez vous du superflu et de tout ce qui ne fonctionne plus ou que vous n’utilisez jamais, gardez ce qui est nécessaire et utile à votre vie professionnelle.

Voilà, maintenant que vous savez comment organiser au mieux vos locaux, rendez-vous sur notre plateforme First Point pour découvrir nos différentes sélections de bureux, nous pourrons vous aider !

COMMENT S’APPROPRIER UN NOUVEL ESPACE DE TRAVAIL ?

Vous vous apprêtez à louer un bureau auprès de First Point Business Centre. Même s’il s’agit d’un espace professionnel, il est important que vous vous sentiez comme chez vous. Alors comment s’approprier ce nouvel espace de travail qui sera le vôtre ?

Nous vous proposons plusieurs conseils simples, à mettre en place
rapidement
pour vous sentir chez vous, au travail !

Connaitre le lieu où vous travaillez

Si vous vous installez sur un lieu inconnu, un nouveau quartier voire une ville différente de la vôtre, c’est l’occasion de découvrir un autre environnement. Faites connaissance avec la localisation de ce nouveau lieu de travail. Repérez les boutiques et restaurants autour de votre bureau. Ainsi, au besoin d’une pause vous, pouvez aller vous détendre en découvrant les environs de votre bureau et apprendre à mieux le connaître.

L’organisation

Avant de vous installer dans un nouvel endroit pour travailler, soyez organisé ! Pour bien profiter de votre nouveau bureau, ne vous encombrez pas de papiers ou autres dossiers inutiles. N’apportez que le strict nécessaire pour travailler et avancer avec efficacité. Cela paraît évident, mais, en changeant de lieu de travail, vous perdez quelques repères et habitudes. Vos papiers déjà classés, vous savez où vous retrouver dans votre travail ce qui est déjà un bon point de gagné.

Personnalisation

Il est important de vous sentir à l’aise là où vous travaillez. Le bien-être au travail passe aussi par la personnalisation. L’aménagement du lieu où l’on est, est un excellent remède pour s’y sentir bien. Certains préfèreront un cadre photo (qui ne prend pas vraiment de place), d’autres une plante ou encore son propre mug personnel. Il suffit de peu pour amener un peu de soi-même au bureau. L’important est de se créer des repères connus.

Si vous réussissez à bien vous approprier le bureau que vous louez, vous vous sentirez comme chez vous.

Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc

Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc sont :

– Les sociétés de personnes : la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en participation. Ces sociétés se caractérisent par l’aspect prédominant du facteur personnel « intuitu personae ».

– Les sociétés de capitaux : la société anonyme (SA), la société à responsabilité limitée (SARL) et la société en commandite par actions.

En dehors de l’entreprise individuelle, la SA et la SARL sont les deux types de sociétés les plus courants.

La Société Anonyme (S.A) 

Définition

Société commerciale dans laquelle les associés, dénommés actionnaires en raison d’un droit représenté par un titre négociable ou action, ne supportent les dettes sociales qu’à concurrence de leurs apports

Caractéristiques
  •  Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5.
  •  Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à l’épargne et 300.000 DH dans le cas contraire.
  •  Les actions en numéraire doivent être libérées lors de la souscription d’au moins le 1/4 de leur valeur nominale. Les actions en nature sont libérées intégralement lors de leur émission.
  • Les actionnaires ne sont responsables qu’à concurrence de leurs apports;

La Société à Responsabilité Limitée (SARL) 

Définition

La SARL est une société commerciale qui constitue un type intermédiaire entre les sociétés de personnes et de capitaux. L’acquisition de la personnalité morale est subordonnée à l’immatriculation au registre de commerce.

Caractéristiques
  • Une seule personne dite – associée unique- peut constituer la SARL.
  • Le nombre maximum d’associés ne peut dépasser 50.
  • Le montant du capital social est librement fixé par les associés
  • Si le capital dépasse 100.000 Dhs, les parts représentant des apports en numéraires doivent être libérées d’au moins le quart de leur montant;
  • Les associés ne sont responsables qu’à concurrence de leurs apports;

La Société Anonyme Simplifiée (SAS)

Définition

La société anonyme simplifiée est une société constitué entre personnes morales en vue de créer ou de gérer une filiale commune, ou bien de créer une société qui deviendra leur mère commune.

Le groupement d’intérêt économique (GIE)

Définition

Le GIE n’est pas une société, il constitue un cadre juridique intermédiaire entre la société et l’association pour la mise en commun de certaines activités par des entreprises. Donc il est constitué entre des personnes morales en vue de mettre en œuvre tous les moyens propres à faciliter ou à développer l’activité économique de ses membres et améliorer ou accroître les résultats de cette activité.

La Société en nom collectif (SNC)

Définition

La société en nom collectif est une société dont les associés ont tous la qualité de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales.

Définition

La société en commandite simple est constituée d’associés commandités et d’associés commanditaires .Elle est désignée par une dénomination sociale à laquelle peut être incorporé le nom d’un ou plusieurs associés commandités et qui doit être précédée ou suivie immédiatement de la mention « Société en commandite simple ».
Les dispositions relatives aux sociétés en nom collectif sont applicables aux sociétés en commandite simple (sous réserve des règles prévues au premier chapitre de la loi sur les sociétés en commandite simple / voir BO n° 4478 du 1- 5-97 / page 485).

La Société en Commandite par Actions (SCA)

Définition

La société en commandite par actions dont le capital est divisé en actions est constituée entre un ou plusieurs commandités, qui ont la qualité de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales, et des commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports.

La société en commandite par actions est désignée par une dénomination ou le nom d’un ou de plusieurs associés commandités peut être incorporé et doit être précédé ou suivi immédiatement de la mention « société en commandite par actions ».

La Société en Participation

Définition

La société en participation n’existe que dans les rapports entre associés et n’est pas destinée à être connue des tiers.
Elle n’a pas la personnalité morale. Elle n’est soumise ni à l’immatriculation, ni à aucune formalité de publicité et son existence peut être prouvée par tous les moyens.
Les associés conviennent librement de l’objet social, de leurs droits et obligations respectifs et des conditions de fonctionnement de la société.
Si la société a un caractère commercial, les rapports des associés sont régis par les dispositions applicables aux sociétés en nom collectif à moins qu’il n’en soit stipulé autrement.

Etapes et formalités de la création d’entreprise au Maroc

Les principales étapes de création d’une entreprise commerciale de type personne morale sont:

Etape n°1: Certificat négatif

C’est un document qui atteste que la dénomination, sigle ou enseigne demandé n’est pas déjà utilisé et peut être donc inscrite pour l’immatriculation au Registre du Commerce. C’est la 1ère pièce nécessaire à la création d’une entreprise.

NB : la dénomination, sigle ou enseigne ne confère pas à son titulaire une protection de ces produits et services commercialisés, d’où la nécessité de songer à les protéger en tant que marque afin d’éviter toute confusion dans l’esprit du public.

Etape n°2: Rédaction des statuts

Le statut est un ensemble de dispositions contractuelles, légales qui définissent les règles impersonnelles et objectives applicables à une situation juridique déterminée.
Le statut peut être un acte notarié : rédigé par un notaire à la demande du client ou sous seing privé rédigé par les parties ou par des tiers (fiduciaire ou conseiller juridique…).

Etape n°3: Etablissement des bulletins de souscription (Uniquement pour la SA, SAS et SCA)

Le bulletin de souscription est un document que doit remplir  la personne qui souhaite participer à la constitution du capital de l’entreprise. Ce bulletin constitue une promesse d’apport en espèce.

Etape n°4: Etablissement de la déclaration de souscription et de versement (Uniquement pour la SA, SAS et SCA)

La déclaration de souscription et de versement est un document établi et signé par le président dans lequel il déclare le montant des versements effectués par les actionnaires

Etape n°5: Le blocage des fonds

Le blocage du capital s’effectue auprès de la banque qui fournit au client une attestation bancaire prouvant qu’il dispose des fonds nécessaires et obligatoires exigés par la loi.

  • Pour la SARL : suppression de la formalité de blocage pour les sociétés dont le capital ne dépasse pas 100.000 DH
  • Le montant diffère en fonction de la forme juridique de l’entreprise choisie.
Etape n°6 : L’enregistrement des actes

La formalité de l’enregistrement a pour effet de faire acquérir date certaine aux conventions sous seing privé et d’assurer la conservation des actes. Il donne lieu à la perception d’un impôt dit « droit d’enregistrement ».

  • 1% du capital avec un minimum de 1000 DH.
 Etape n°7 : Inscription à la taxe professionnelle et identification fiscale

C’est l’inscription de la société auprès de l’administration des impôts.

Cette étape de la création permet à l’entreprise de choisir son régime fiscal et d’obtenir notamment son identifiant à la taxe professionnelle.

Etape n°8 : L’immatriculation au Registre du Commerce

L’immatriculation au registre du commerce constitue l’acte de naissance de l’entreprise .

L’immatriculation au registre du commerce doit être faite dans les trois mois qui suivent la création de la société. L’immatriculation d’une société peut être requise par les gérants ou par les membres des organes d’administration, de direction ou de gestion ou par des mandataires munis des pouvoirs.

Formalités après la création

La publication

Après l’immatriculation au registre de commerce et dans un délai n’excédant pas un mois, deux publicités sont obligatoires au journal d’annonces légales et au bulletin officiel.

Affiliation à la CNSS

L’affiliation à la CNSS est une obligation légale. Toute entreprise assujettie au régime de sécurité sociale doit être affiliée à la CNSS qui lui délivre dès lors un numéro d’affiliation qui vaut reconnaissance administrative de son identification, son enregistrement et son rattachement au régime.

Les Bonnes Raisons D’investir A Casablanca

Casablanca, métropole économique du Royaume, ambitionne de renforcer sa position de locomotive nationale, elle présente un attrait considérable pour les investisseurs marocains et étranger pour les raisons suivantes :

Read more

Le business plan, pourquoi ?

Qu’est-ce qu’un business plan ? Quels sont les objectifs du business plan ? Pour qui est-il destiné ? Est-ce que le temps consacré à rédiger un business plan ne devrait pas plutôt être consacré à autre chose ? Un article court, qui résume pourquoi le business plan est un outil que l’entrepreneur doit maîtriser.
Read more

Étude de faisabilité

Lorsque vous vous lancez dans la création d’une entreprise, il se peut que votre projet vous paraisse séduisant et prometteur. Cependant, pour donner à votre création toutes les chances de réussir, vous devez vous assurer au préalable que la demande correspondant à l’offre de services et/ou de produits de votre entreprise nouvellement créée est suffisante pour drainer du gain. Vous devez également avoir une idée précise de vos dépenses d’investissement et de vos frais d’exploitation. Or, seule une étude de faisabilité bien conduite vous permettra d’avoir suffisamment de visibilité pour entreprendre votre activité, avec l’espoir d’un retour sur investissement.
Read more

Créer sa société au Maroc

Créer sa société au Maroc est extrêmement simple. Le droit commercial, le droit social, si vous avez des employés, est extrêmement proche du droit français, mais nettement moins complet, « plus simple », dirons les autres. De plus, tout est fait pour vous faciliter la vie, à vous, investisseur étranger. En particulier, toutes les démarches sont centralisées chez un seul interlocuteur : le Centre d’Investissement.

Read more